Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?

Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

BILAN ET PROJET AKILIMA 2014/2015

 

De bas en haut, Le jardin de JUFFUREH en mai 2014 et en Septembre 2015.

 

Amis akilimaliens,

 

Initialement prévue, la fabrication d'un extracteur-distillateur d’huile essentielle sur place a été reportée, les fonds disponibles et les possibilités techniques en Gambie ne permettant pas d'obtenir une machine qui correspond à nos besoins réels : problèmes de capacité en volume et de matériel non adapté (cf étude technique Mr DEAN). Les ateliers locaux travaillent l'aluminium et d'autres métaux mais pas l'acier inoxydable ni le cuivre : il faut donc se rendre au Sénégal pour avoir des garanties sur le résultat final.

Le choix a donc été fait de mettre de côté une partie du budget initialement alloué à la machine (50 %, soit mille euros), et de consacrer l'autre partie au développement du projet à Juffureh avec notamment la réalisation de petits aménagements pour lutter contre la multiplication des moustiques (4 robinets publics cimentés et bordés de Lemon Grass).

En parallèle, les distributions de plants dans le village se poursuivent avec des résultats globalement positifs.

 

Deux ateliers de fabrication de savons artisanaux sont prévus pour le deuxième semestre 2015 afin de ne pas perdre les récoltes d'Août  et de Décembre.

En l'absence de machine à distiller, on fabriquera les savons directement à partir de la plante, procédé de parfumisation  moins efficace, mais cependant satisfaisant pour le moment.

 

D'autres demandes de subventions seront lancées à partir du mois de Septembre 2015 afin d'obtenir assez de fonds pour nous doter du matériel désiré. Un devis doit-être fait au niveau d'un atelier du Sénégal à Kaolack afin de définir avec plus de précisions la somme nécessaire.

 

En résumé, les fonds du budget initial ont été utilisés ainsi : un tiers pour le développement du projet à Juffureh,  un tiers pour l'investissement afin de fabriquer les premiers savons + irrigation du jardin et le dernier tiers pour les frais de gestion de l'association AKILIMA en Gambie pour la période 2014/2015.

 

La participation au concours Terre de femmes est une nouvelle opportunité pour l’aboutissement du projet Extracteur.

 

Pendant la saison des pluies, il n’est pas facile de mettre en place les ateliers  car  les femmes sont occupées à travailler aux jardins collectifs presque tous les jours.

Nous avons donc lancé les premiers tests en ville à Bakau. Cependant nous espérons  faire des savons à Juffureh avec Moussa et Amadou pour tester in situ, en utilisant de l’eau florale et de l’huile essentielle. Nous attendons le bon créneau pour transporter tout le matériel là bas.

 

A partir du mois de Novembre, avec la fin des pluies, va donc se poser le problème de l’eau pour arroser. Continuer à utiliser les arrosoirs avec l’eau tirée du puits est devenue une charge de travail à laquelle Moussa ne peut plus faire face tout seul....Il lui faudrait trop de temps. Deux options s’offrent à nous, engager quelqu’un ou envisager une pompe à eau avec un réservoir. Cette dernière solution nous a paru la plus appropriée à long terme. C’est un nouveau budget non prévu mais si nous mettons tous nos espoirs sur le concours pour le projet Lemon Grass II, les fonds restants du Conseil Général nous permettent de régler ce point.

 

Enfin pour être tout à fait complète, laissez moi vous présenter notre mascotte Niima pour le projet à venir avec les écoles en France ET en Gambie...

 

AKILIMALMENT...

 

Retrouvez aussi notre actu et toutes les photos du projet sur la page du groupe AKILIMA

https://www.facebook.com/groups/235747476610701/437232223128891/?notif_t=like